dimanche, juin 16, 2024
spot_img
AccueilACTUALITÉSénégal-Mines : « Les entreprises ne sont pas responsables du développement économique des communautés »,...

Sénégal-Mines : « Les entreprises ne sont pas responsables du développement économique des communautés », (Abdou Aziz Sy DG SGO)

Le Vice-président du groupe Endeavour Mining, Abdou Aziz SY, a tenu à préciser que le développement économique et social du pays et des communautés est incombe à l’Etat et non aux entreprises minières. Il a tenu ces propos en marge de la présentation du rapport développement durable de la compagnie.

La situation économique et sociale des zones d’exploitation minière est plus qu’actuelle. En effet, des voix s‘élèvent de plus en plus pour fustiger la précarité dans laquelle les communautés vivent. C’est une situation que personne ne peut admettre, a fait savoir Abdou Aziz SY, Directeur Général de Sabodala Massawa Mine.

« En tout cas nous, à notre niveau, on fait à la limite de nos possibilités. Toutefois, il est important de préciser que le développement économique des sociétés n’est pas de la responsabilité des entreprises minières », explique le Vice-président de Endeavour Mining.

A, ce titre, M. Sy précise : « nous avons versé au Trésor public 85 milliards de FCFA. Maintenant, c’est à l’Etat dans, le cadre de son budget et de ses allocations, avec l’assemblée nationale qui est chargée de voter des budgets, de décider comment, avec les contributions des autres acteurs économiques, repartir ces fonds pour les rapatrier au niveau des zones d’exploitations minières ».

Il poursuit : « nous contribuons à partager les bénéfices de nos exploitations avec les communautés aux alentours des zones où se déroulent nos opérations. L’Etat aussi a un grand rôle à jouer puisque nous sommes un grand contribuable de l’Etat et nous attendons que l’Eta réinvestisse une partie de ces fonds pour réduire le déficit d’infrastructures dans ces zones ».

En effet, les régions d’exploitations minières périphériques souffrent d’un manque criard d’infrastructures. Selon Ibrahima Guèye, Secrétaire Général du Ministère des Mines et de la Géologie, les élus locaux de même que les acteurs locaux, reconnaissent la faiblesse de l’intervention de l’Etat dans ces zones pour impulser le développement économique et social des communautés impactées.

« C’est pourquoi le Président de la République a déjà donné des instructions et des directives pour que nous puissions mettre en place un programme spécial intégré pour la région de Kédougou. Donc des concertations sont déjà faites en partenariat avec la Banque mondiale. Aujourd’hui il reste la finalisation des procédures au niveau de l’institution financière », a annoncé M. Guèye.

Il explique que ce projet devrait mettre l’accent sur le déficit d’infrastructures noté dans la région de Kédougou. « C’est une région fortement handicapée par le déficit infrastructurel. C’est pourquoi pour mettre en place des leviers de développement, il est important de relever le défi des infrastructures dans ces régions minières périphériques, à travers un programme spécial ».

Yanda Sow et Malick Fall

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments