jeudi, mars 14, 2024
spot_img
AccueilACTUALITÉSénégal-Mines : "Aucun permis d'exploitation de diamant délivré", (autorités)

Sénégal-Mines : « Aucun permis d’exploitation de diamant délivré », (autorités)

Dans le portefeuille minier actuel du Sénégal, il ne figure pas une société minière qui exploite du Diamant selon M Ousmane Cissé Directeur Général de la Société des Mines du Sénégal (SOMISEN).

L’ancien Directeur Général des Mines et de la Géologie a tenu à apporter des précisions sur la polémique née des révélations de Maitre Moussa Diop sur une exploitation de Diamant en cours au nord du Sénégal.

« Dans le portefeuille que nous avons, il ne figure aucune société qui exploite du Diamant au Sénégal », a dit d’emblée Dr Ousmane Cissé.

Il ajoute « une société qui doit exploiter du diamant ne peut pas passer inaperçue parce que l’Etat aura à participer dans la création de l’entreprise. Donc il n’y a pas une société minière qui exploite du diamant au Sénégal ».

A partir des années 1900 jusque dans les années 70, beaucoup de missions ont été effectuées sur le terrain pour rechercher du diamant. Les quelques petites pierres qui étaient retrouvées l’ont été dans le lit de la Falémé.

Les seules recherches de diamant concluantes effectuées au Sénégal, remontent bien avant l’indépendance. « A l’époques c’est au niveau de la Falémé que ces diamants ont été trouvés par des sociétés européennes en missions de recherche et des études avaient montré que ces diamants provenaient du Fouta Djalon en Guinée. Depuis cette période, il n’y a pas eu de nouvelles découvertes », déclare le Directeur Général de la SOMISEN.

A en croire l’ingénieur géologue Ousmane Cissé, du point de vue géologique, le nord du Sénégal ne contient pas de roches qui renferment du diamant. Ces roches sont retrouvées un peu au niveau de la Guinée vers, la Sierra Leone, entre autres.

« Aujourd’hui à l’état actuel des connaissances géologiques, le Sénégal ne dispose pas de ces roches favorables au dépôt de diamant ou bien à la formation du diamant. Donc s’il n’y a pas de roches ni de diamant à exploiter nécessairement il n’y a pas de permis d’exploitation ni de concession minière », ajoute l’ancien Directeur des mines.

Tout de même précise M. Cissé, « l’Etat du Sénégal, dans le cadre de la promotion d’une meilleure connaissance de son sous-sol, a eu à délivrer des permis de recherches ».

Le permis de recherche est différent de l’autorisation de prospection. Cette dernière est délivrée par le ministère des mines mais c’est le Directeur qui la signe parce qu’elle ne comporte pas beaucoup de droits. Elle permet tout simplement à son bénéficiaire d‘essayer d’identifier une zone qui pourrait être favorable.

Si une zone d’intérêt est identifiée une convention minière est négociée entre l’Etat et le titulaire de cette autorisation et c’est à partir de ce moment qu’un permis de recherche est délivré et ce permis n’est pas délivré par le Président de la République.

 

« Dans tout le processus de recevabilité, d’instruction, de délivrance de permis de recherche au Sénégal, le Président de la République n’est pas impliqué. Ce qui veut dire que toute la phase de recherche, dans l’industrie minière au Sénégal, est gérée à l’intérieur du Ministère des mines », explique Dr Ousmane Cissé.

Pour rappel cette réponse de l’ancien Directeur des mines fait suite aux accusations portées par Maitre Moussa Diop candidat déclaré à l’élection Présidentielle de 2024, à l’encontre de Monsieur Aly Ngouye, également candidat déclaré et ancien ministre des mines et des énergies du Sénégal. Dans cette affaire, l’avocat a cité le Président de la République Macky Sall et des hommes d’affaires dont Mimran et Diagna Ndiaye.

Yanda Sow

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments