jeudi, mars 14, 2024
spot_img
AccueilMINES ET GÉOLOGIEMines-Contenu local : Craintes, contraintes et plaintes des fournisseurs locaux

Mines-Contenu local : Craintes, contraintes et plaintes des fournisseurs locaux

L’accès au financement reste le problème majeur auquel les fournisseurs locaux sont confrontés. Ils se plaignent du manque d’efficacité de l’accompagnement du Gouvernement et disent ne pas comprendre leur absence du Comité de Suivi du Contenu Local.

«A Kédougou, nous menons le combat pour la promotion de la fourniture locale et l’accès aux emplois. D’aiilleurs pour atténuer les impacts dans les zones d’extraction, il faut que la priorité reste locale », préconise Idrissa Diallo, Président de la Plateforme des Fournisseurs des Industries Minières (PLAFOMINE).

L’accès aux financements reste un vrai problème pour les fournisseurs locaux. Le gouvernement doit aider les acteurs à trouver la bonne formule. Selon le Président de la PLAFOMINE, « les banques sont concentrées à Dakar et celles qui sont à Kédougou sont excessivement chères. Ce qui constitue un frein au développement des entreprises locales ».

A lire aussi : http://africapetromine.com/kedougou-en-plus-de-la-poussiere-tomboronkoto-inhale-les-lacrymogenes-des-fds/

Idrissa Diallo estime que le Gouvernement est en retard par rapport aux entreprises minières. Il considère qu’il n’y a pas d’efficacité dans la façon de les accompagner. « Notre principal souci c’est notre absence du comité. Donc nous demandons l’arbitrage des sociétés minières qui voient les fournisseurs à l’œuvre. La volonté est bien présente mais il y’a un retard du gouvernement par rapport aux miniers », regrette le Président de la Plateforme des Fournisseurs des Industries Minières.

Il conclue en appelant à plus d’équité en évitant le favoritisme entre les entreprises nationales et les multinationales.

Absence de la PLAFOMINE du CNSCL, Idrissa Diallo dénonce

L’approche inclusive maximise les chances de tous les acteurs locaux, de bénéficier au mieux du contenu local. Idrissa Diallo, Président de la Plateforme des Fournisseurs d’industries minières (PLAFOMINE) demande au Gouvernement d’avoir le sens de l’écoute. Il ne comprend pas que cette organisation ne soit pas représentée au sein du Comité de suivi du contenu local.

« Vous savez, l’Association des Fournisseurs de l’Industrie Minière (ASFIM) nous a devancé dans ce comité alors qu’elle n’a pas de plan d’action. Or, nous sommes nés en 2016 et avons fait un bilan donc nous restons dans l’action. Nous avons effectué des voyages de benchmarking pour profiter de l’expérience des autres », déclare Idrissa Diallo.

En effet, en décembre 2022, la PLAFOMINE s’est rendue au Burkina sur invitation de l’Association sœur. Elle est également allée au Canada et au Ghana. C’est la raison pour laquelle, son Président estime que leur structure est mieux outillée pour apporter une contribution pour le bon fonctionnement du comité. 

Ndèye Mour Sembène

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments