jeudi, mars 14, 2024
spot_img
AccueilACTUALITÉLa Caravane Disso de l'ITIE à Matam : Prôner le dialogue entre...

La Caravane Disso de l’ITIE à Matam : Prôner le dialogue entre acteurs et populations

La région de Matam a récemment accueilli la caravane Disso de l’Initiative pour la Transparence dans l’Industrie Extractive (ITIE), en partenariat avec la coalition « Publiez Ce Que Vous Payez », dédiée à la diffusion du Rapport ITIE 2022. Cette visite a été l’occasion d’aborder plusieurs enjeux cruciaux liés à la gestion des ressources naturelles dans la région, ainsi que de mettre en lumière les retombées positives potentielles pour la population locale.

Dans un contexte où le Sénégal se positionne en tant que pays émergent, il est essentiel que les communautés locales ressentent les effets positifs de l’exploitation de leurs ressources naturelles. « Je tiens particulièrement à encourager les membres de la Cellule Régionale de Gouvernance, qui est un cadre de dialogue et d’échanges dans la Région de Matam, pour améliorer la gouvernance du secteur extractif et accroître les retombées positives des activités des entreprises du secteur pour les populations ».

L’importance de cette démarche réside dans son encouragement aux collectivités locales à jouer un rôle actif dans le développement de leurs régions. « Je demande aux collectivités locales de Matam de mettre en place des projets de développement structurants et de challenger les entreprises minières pour les accompagner dans le développement local ».

La caravane Disso a également été l’occasion de discuter des contributions significatives du secteur extractif à l’économie nationale. Les paiements des entreprises minières ont augmenté de façon significative en 2022, avec une contribution totale de 275 milliards FCFA au budget de l’État, soit une augmentation de 17% par rapport à l’année précédente. La Société Minière de la Vallée (SOMIVA) a été particulièrement citée, contribuant à hauteur de 98% du montant total payé à l’État. Au niveau de la région de Matam, la SOMIVA a contribué à hauteur de 1 926 504 839 FCFA, soit 98% du montant payé à l’État du Sénégal par les entreprises de la région de Tamba. Les dépenses sociales effectuées par l’entreprise minière dans la zone s’élèvent à 54 000 000 FCFA.

Cependant, des défis persistent, notamment en ce qui concerne les impacts environnementaux de l’exploitation minière et les indemnisations sur les terres. Le Directeur de la SOMIVA, M. Ibrahima, a exprimé tout son engagement à prendre des mesures appropriées pour atténuer ces impacts, mais des préoccupations persistent quant à la santé des populations locales et à la protection de leur environnement.

« M. Ibrahima SARR, Directeur général de la SOMIVA, a déclaré que l’entreprise est prête à prendre toutes les mesures nécessaires dans de telles circonstances. Cependant, il a souligné l’importance de documenter les cas déclarés de pertes de bétail ainsi que les problèmes de santé des populations liés à l’exploitation des phosphates par la SOMIVA, et a encouragé à saisir officiellement l’entreprise à ce sujet.

Concernant l’indemnisation des populations des communes de Okadiere, Ndendory et Hounare, entre autres, la SOMIVA, par le biais de son Directeur général, n’a pas donné de réponses précises aux interpellations de M. SOMARE, représentant le maire de la commune de Ndendory, concernant les revendications des populations sur la revalorisation de l’indemnité actuelle de 1 500 000 FCFA par hectare. M. SARR a cependant ajouté : « À la fin de l’exercice fiscal 2023, si les tendances à l’augmentation du chiffre d’affaires de la SOMIVA se confirment, l’État du Sénégal et la SOMIVA pourront entamer des discussions sur ces revenus et sur la manière d’accroître les dépenses sociales. »

Mouhamadou  WATT Gouverneur de la Région de Matam encourage la SOMIVA à établir un comité régional d’orientation pour accroître la transparence dans toutes ses interactions avec les populations, afin d’éviter toute incompréhension préjudiciable à la stabilité de la région. Ceci favorisera un climat de paix propice au développement harmonieux de l’activité minière dans la région, au bénéfice tant des entreprises que des communautés locales.

Concernant les collectivités locales, le gouverneur les a exhortées à assumer pleinement leur responsabilité en tant que représentants légitimes des populations, en participant activement à cette dynamique. Il a mis en avant l’importance de la planification pour la mise en œuvre de projets de développement visant à accompagner les communautés dans leur évolution.

En parallèle, la caravane Disso a permis d’instaurer un débat public autour du rapport ITIE, soulignant l’importance de la transparence dans la gouvernance des industries extractives. Les échanges ont été riches en recommandations, avec un accent particulier sur la nécessité d’impliquer activement les populations locales dans les décisions qui les concernent.

La caravane Disso de l’ITIE à Matam a été une étape cruciale dans le dialogue entre les acteurs du secteur extractif, les autorités locales et la société civile. Elle a souligné l’importance d’une gouvernance transparente et responsable pour assurer le développement durable des régions minières du Sénégal.

Yanda Sow

 

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments