jeudi, mars 14, 2024
spot_img
AccueilACTUALITÉGuinée-Fer : Vers la production du gisement de Simandou

Guinée-Fer : Vers la production du gisement de Simandou

Détenteur des blocs 3 et 4 du gisement de fer du Simandou, dans le sud-est de la Guinée, Rio Tinto a signé le 17 août un contrat d’exécution de terrassement d’une valeur de 244 millions de dollars  avec la filiale ouest-africaine de Chinese Overseas Engineering Co, Ltd (COVEC). Le développement du projet ne devrait plus tarder.

Dans la perspective de la construction de la mine de Simandou, le géant minier Rio Tinto multiplie les signatures de contrats avec des sociétés sous-traitantes. C’est une étape cruciale dans le développement du projet. Cette société aura pour tâche de préparer les sites pour la construction de nouvelles infrastructures sur la mine de Simandou. Les équipes de COVEC se concentreront sur les zones industrielles de la mine, la piste d’atterrissage de l’aéroport de Beyla et les camps de construction du chemin de fer reliant la mine de Rio Tinto au futur réseau de la Compagnie du TransGuinéen. Cet accord est l’un des deux contrats de terrassement attribués par Rio Tinto au cours du dernier mois, pour une valeur totale de 544 millions de dollars.

Derrick Hansen, Directeur des achats de Rio Tinto a indiqué que l’attribution de cet important contrat à la société COVEC est le début d’une nouvelle relation commerciale. « Le début des travaux de terrassement marque une étape clé dans le développement du projet, et pour Rio Tinto cela rend encore plus concrets ses engagements. COVEC a fait des progrès considérables depuis le début des travaux à la mi-juin, et les ouvriers sont déjà mobilisés. Pendant la durée du contrat, les travaux de terrassement créeront des emplois et des opportunités de formation, alors que le rythme des travaux s’accélère régulièrement », a-t-il précisé.

Des opportunités réelles pour les communautés

Zach Zang, représentant de COVAC, assure que la société profitera de sa vaste expérience pour que les travaux d’infrastructures de la mine Simandou se déroulent rapidement et en toute sécurité. Il précise que le transfert et l’amélioration des compétences des travailleurs locaux sont également au centre des préoccupations de COVEC tout au long du contrat.

« Nous, nous engageons à recruter 100% de la main d’œuvre non qualifiée auprès des travailleurs guinéens, en particulier les communautés locales, dans un rayon de 80 km et maximiser l’emploi des chauffeurs, d’opérateurs, des travailleurs qualifiés et de gestionnaires en Guinée », a-t-il promis.

« COVAC s’engage à travailler sur les exigences de Rio Tinto  et du Gouvernement guinéen en matière de normes et spécifications techniques de santé et de sécurité, de performances environnementales, communautaires et sociales, de contenu commercial local et de Relations industrielles. COVAC fera de son mieux pour servir Rio Tinto car nous faisons tous partie du projet Simandou », a conclu Zach Zang, le représentant de COVAC.

Avec l’accord du Gouvernement guinéen, Rio Tinto compte débuter la production du minerai de fer en 2025 selon le Directeur des achats.

Mamadou Diallo (Guinée)

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments