Home MINES ET GÉOLOGIE Sénégal-différend SORED Mines/maire de khossanto : le calme avant la tempête ?

Sénégal-différend SORED Mines/maire de khossanto : le calme avant la tempête ?

1
400
Des élus de Khossanto en colère contre SORED MINES (Kédougou)

Le calme serait-il précaire ? A la suite de cette affaire qui avait fait beaucoup de tollé entre le 04 et le 22 décembre, les populations de Khossanto, qui continuent de réclamer la lumière et SORED MINES se regardent en ennemis. Le bon voisinage a été terni par la plainte de la société contre le maire qui dénonce le comportement de la mine. Le Mamady Cissokho qui réclame une mission de contrôle n’a toujours pas obtenu gain de cause.

Mamady Cissokho estime qu’une mission de contrôle à SORED MINES prouverait, à suffisance que la société exploite de l’or dans cette localité sans respecter le strict minimum. L’édile de la ville et ses administrés étaient sortis massivement, en début décembre, pour fustiger l’utilisation du cyanure à ciel ouvert.

Les manifestants avaient également regretté des arriérées de salaires de plus de 3 mois, des recrutements sans contrat, des heures supplémentaires non payées et des licenciements abusifs. Le non-respect de la responsabilité sociétale des entreprises et la dégradation excessive de l’environnement, ont également été pointés du doigt par les protestataires.

En effet, tout est parti de la lettre que le maire de la commune a adressé au Ministre des collectivités territoriales et au Directeur des mines pour fustiger le comportement de cette société. Le Directeur Général de SORED MINES, Ousmane Hanne, a servi une réponse salée à Mamady Cissokho, accompagnée d’une plainte.

Le 21 décembre, le maire, accompagné de sa population, du Président de l’association des maires de la région de Kédougou, de ses collègues de Saraya, de Bembou, de Sabodala et de son avocat, a déféré à la convocation de la gendarmerie de Khossanto.

L’audition a été finalement annulée du fait de la présence d’une mission de contrôle du ministère des mines et de la géologie qui devait séjourner dans la zone du mercredi 21 au jeudi 22 décembre 2022. Et le maire a été invité à recevoir la délégation séparément avec le préfet, mais  avait posé comme condition, la visite du site par la mission pour apporter les preuves de ses accusations.

Seulement, ses exigences n’ont pas été acceptées. Il avait donc refusé de recevoir cette délégation du ministère. Pour le moment, le calme est revenu mais tout porte à croire qu’il s’agit d’une accalmie relative. En effet, les habitants de Khossanto comptent aller jusqu’au bout, pour savoir qui protège cette société, au détriment des populations de la commune.

Fili Cissokho (Correspondant à Kédougou)

1 COMMENT

  1. C’est pourquoi on veut homme intègre et sans complexe à la tête de nos États tous ça c’est la faite d’un homme incapable irresponsable, immature , concussionnaire et dictateur les tensions sociales dégénèrent sans limites. On est désolé pour la population Kedevine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here