mercredi, juillet 17, 2024
spot_img
AccueilACTUALITÉExploitation hydrocarbures-Sénégal : Des réformes pour plus de transparence

Exploitation hydrocarbures-Sénégal : Des réformes pour plus de transparence

Lors d’un atelier organisé par la Coalition « Publiez Ce Que Vous Payez-Sénégal » (PCQVP) dans le cadre du programme PASC financé par l’Union Européenne, des discussions cruciales ont eu lieu sur les défis de gouvernance et les mécanismes de redistribution des revenus dans le secteur des hydrocarbures au Sénégal et des réformes nécessaires pour garantir la transparence et la redevabilité.

Dr. Pape Fara Diallo, président de la coalition PCQVP-Sénégal, a souligné l’importance de ces discussions pour garantir que l’exploitation des hydrocarbures profite effectivement aux populations. « Cet atelier a jeté les bases pour des réformes essentielles visant à garantir que les ressources extractives du Sénégal bénéficient réellement à sa population, en particulier aux collectivités locales qui en supportent les impacts directs. La transparence, la redevabilité et une gouvernance efficace restent les pierres angulaires de cette ambition, » a-t-il déclaré.

Un des points majeurs abordés a été la nécessité de repenser les mécanismes créés à savoir le fonds intergénérationnel dans sa structuration et son administration par le Fonds Souverain d’Investissements Stratégiques (FONSIS). Les participants ont exprimé des préoccupations sur la transparence et la redevabilité de cet organe, appelant à des réformes pour garantir une gestion plus transparente des fonds. La crédibilité et l’efficacité du FONSIS ont été remises en question, suscitant des appels à une révision de son mode de fonctionnement.

En effet, contrairement au secteur minier, déjà bien établi, le secteur des hydrocarbures démarre dans un contexte favorable pour la mise en place d’une politique renforcée de transparence et de redevabilité. Bien que l’exploitation du gaz et du pétrole n’ait pas encore commencé, les premiers barils du projet Sangomar sont attendus d’ici la fin du mois de juin. Cet atelier a permis à la société civile d’anticiper sur des problématiques telles que la gouvernance du secteur des hydrocarbures et de discuter des mécanismes prévus pour une redistribution équitable des futurs revenus qui seront générés.

Boubacar Tamba, membre de la coalition PCQVP, a annoncé que la coalition prévoit de rencontrer les nouvelles autorités pour explorer les possibilités de revoir la situation actuelle. « Nous avons retenu, lors de ces jours intenses de discussions, de rencontrer les nouvelles autorités pour voir avec elles les possibilités de revoir cette situation. À partir de ce moment, nous pourrons envisager de nouvelles réformes de la loi sur le code minier ainsi que celle du code pétrolier, et le cas échéant, les mettre en œuvre rapidement pour que cet acte fondamental de la constitution puisse devenir une réalité, » a-t-il affirmé.

Cet atelier a marqué une étape importante dans les efforts visant à assurer que les revenus des ressources extractives du Sénégal soient utilisés de manière transparente et bénéficient réellement à la population, en particulier aux collectivités locales directement affectées par les activités extractives. Les discussions ont souligné l’importance d’une gouvernance efficace et de réformes législatives pour soutenir le développement économique et social du pays. La coalition PCQVP-Sénégal reste déterminée à collaborer avec toutes les parties prenantes pour atteindre ces objectifs.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments