mercredi, mai 15, 2024
spot_img
AccueilACTUALITÉBurkina Faso : le mix énergétique pour réduire la dépendance

Burkina Faso : le mix énergétique pour réduire la dépendance

« Enjeux et défis du mix énergétique », c’est autour de ce thème que s’était tenue une rencontre d’échanges initiée par la société nationale d’électricité du Burkina (Sonabel) dans le cadre de ses journées portes ouvertes (JPO) du 22 au 24 mars 2024 à Ouagadougou.

Le mix énergétique ou bouquet énergétique est la répartition des différentes sources d’énergies primaires consommées dans une zone géographique donnée. Les ressources naturelles, le coût des énergies, le niveau scientifique et technique, la politique énergétique sont entre autres des facteurs déterminant de la mise en œuvre du mix énergétique. Cette rencontre sur le mix énergétique avait le mérite d’asseoire une vision de développement efficace des énergies renouvelables dans tous les systèmes d’approvisionnement global du pays que ce soit à l’échelle des ménages ou des habitudes de tous les jours. Selon les spécialistes les besoins énergétiques sont de plus en plus croissants et le mix énergétique constitue la meilleure solution pour assurer la disponibilité et l’accès de tous à cette électricité.

Il s’agira pour la Sonabel, à l’initiative de cette rencontre, de pouvoir diffuser le système énergétique renouvelable, de veiller à son utilisation efficace et de permettre que les solutions renouvelables notamment solaires puissent être véritablement prises à la hauteur de leur potentiel. Toutes les sources d’énergies contribuant à la production d’électricité sont prises en compte. Les sources d’énergies primaires sont comptabilisées notamment celles consommées pour les transports, la cuisson, etc.

Dans notre pays, les ressources énergétiques sont limitées surtout en ce qui concerne les énergies conventionnelles. La Sonabel dispose principalement de trois (03) sources de production. Il s’agit de la thermique diesel dont l’exploitation a débuté en 1954, de l’hydroélectricité à partir de 1989 et du solaire photovoltaïque en 2017. La production thermique domine et son coût de production est élevé. L’accent est donc mis sur les importations pour permettre de maintenir le coût de production du Kilowattheure. Effectuer une transition énergétique vers les énergies vertes et renouvelables en mettant l’accent sur le fort potentiel solaire dont dispose le pays pour atteindre 1000 MW installés, 30% d’énergie renouvelables en 2020, 50% en 2030. 45% d’électrification du territoire avec 1 000 000 d’abonnés étaient projetés en 2020.

Selon les dernières données du ministère de l’énergie en 2023, le taux d’électrification au Burkina Faso oscille à 18,83%. Le mix énergétique est une bonne option pour améliorer le taux d’accès des populations à l’électricité. Sur le segment solaire le pays a fait de grandes avancées avec la création et la mise en activité de nombreuses centrales solaires.

Cheriff COULIBALY

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments